STRASBOURG 2014 - LE LYCÉE INTERNATIONAL DES PONTONNIERS

Selected for Google Maps and Google Earth

Le lycée international des Pontonniers est un établissement français d'enseignement secondaire et supérieur, situé 1 rue des Pontonniers à Strasbourg (Bas-Rhin), dans le centre ville, non loin de la cathédrale, et qui accueille des sections internationales.

Le lycée accueille plus de 1 000 élèves, de la seconde aux classes préparatoires économiques et commerciales. Il est réputé pour ses résultats au baccalauréat ainsi qu'aux concours d'entrée aux grandes écoles.

Le lycée international comporte des filières à recrutement spécifique : les sections internationales correspondent à la vocation européenne de Strasbourg, à son contexte culturel et économique international. De telles structures répondent aux besoins des personnels de nombreux organismes européens et d'entreprises multinationales installés dans la région. À ce jour il y a six sections internationales : anglaise, allemande, espagnole, italienne, polonaise et russe.

La particularité du lycée est son bâtiment, construit en 1902 par l'architecte Johann Karl Ott selon un style germanique particulier des 15e et 16e siècles, dit « historiciste ». Le site du lycée est le long de l'Ill, rivière ceinturant la Grande île de Strasbourg. En 1299, des franciscaines sont installées à cet endroit. Ainsi la Topographiae Alsatiae mentionne le couvent, Sancta Clara in Undis, autrement dit Sainte-Claire-aux-Ondes (c'est ainsi qu'on appelait les couvents près de l'eau).

Quand les Français arrivent à Strasbourg en 1681, Vauban fait installer des régiments dans le couvent désert. Aussi, c'est tout naturellement qu'en 1789, lors de la Révolution, la caserne vide hébergera le fameux régiment des Pontonniers, du général Eblé.

Le chroniqueur Philippe Ségur relate les exploits des hommes d'Eblé. Le 26 novembre 1812, dans l'eau glacée de la Bérézina, quatre cents « pontonniers » s'évertuent à monter les passerelles de bois qui sauveront les débris de la « Grande Armée ». La plupart de ces héros obscurs mourront de froid dans les jours suivants. Quatre-vingt-dix ans plus tard, on procède au démontage de la caserne où résidait en temps de paix, de 1792 à 1870, ce corps spécialisé dans le génie militaire et la construction des ponts.

Fondée en 1815 à Strasbourg, l'École supérieure de jeunes filles était à l'étroit dans un local de la Cour d'Andlau. Les pères conscrits de la Municipalité tenaient à donner à leurs filles une éducation soignée et moderne, avec en particulier une bonne connaissance de l'allemand et du français.

Après la chute de l'Empire, la caserne fut abandonnée et le resta pendant longtemps. En 1871, lorsque les Allemands décidèrent de faire de Strasbourg la capitale de la terre d'Empire composée de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine, en même temps que l'agrandissement de la ville, ils décidèrent d'une nouvelle politique éducative. Il fallait soustraire les jeunes filles à l'influence francophile des sœurs. Parallèlement, le lycée de jeunes filles de l'époque étant devenu trop petit, la nécessité se fit jour de construire un nouveau bâtiment.

C'est ainsi que l'on décida de construire le lycée. Le conseil municipal chercha alors un terrain peu cher et bien situé, qu'il trouva dans le site de la caserne des pontonniers, idéalement située à mi-chemin entre le pouvoir politique (le palais du Kaiser, place de la République) et le pouvoir universitaire (l'Université récemment crée, place Sébastien Brant).

Aussi le Conseil municipal ne lésina-t-il pas sur la construction d'un établissement modèle qui fut achevé de justesse pour la rentrée 1902. La municipalité confia les travaux aux architectes Gustave Oberthür, Dauchy, et Kratz, assistés de l'architecte municipal Ott, qui se décida pour un style historiciste, imitant de nombreux styles architecturaux de la ville, et reprenant des motifs de constructions préexistantes, pourtant en contradiction avec le style imposant dit « wilhelmien » de l'extension au nord et à l'ouest du centre ancien.

Il faut savoir qu'ayant récupéré en ville et en divers lieux les éléments décoratifs sacrifiés aux impératifs de l'urbanisme moderne, les architectes avaient eu l'idée d'organiser la construction nouvelle en conséquence. On sait parfois que la maison du Katzeroller, rue du Parchemin, a fourni les superbes boiseries de la façade donnant sur la rue, mais qui a remarqué l'image de la maison détruite, pérennisée sur carrelages émaillés sur la face intérieure du portail d'entrée ? L'oriel qui prolonge la salle des professeurs provient, pour partie du moins, de l'ancien « poêle » des boulangers rue des serruriers et daterait de 1589. Des bouts de vitraux ou de carrelages rapportés de maisons disparues se combinent astucieusement avec des reconstitutions modernes si bien réussies qu'il n'est pas toujours aisé de distinguer le vrai du faux. Comme l'écrivait l'architecte de la ville, chargé de superviser l'opération :

« Les professeurs seront fiers de montrer ces exemples d'art local aux milliers de jeunes filles qui passeront une grande partie de leur jeunesse dans ce bâtiment. Ils les sensibiliseront bien davantage à leur ville natale que quelques visites de musées. Elles seront ainsi poussées à rechercher elles mêmes de semblables chefs-d'œuvre dans les rues et maisons et contribueront par là à leur conservation. »

De « Höhere Mädchenschule », l'établissement était promu en 1918 « Lycée de Jeunes Filles » et pris en charge par l'État ; c'est aujourd'hui le Lycée International, géré par la région Alsace depuis 2005, dans lequel les adolescents s'exercent à manier toutes les langues européennes et le chinois depuis 2004. Source Wikipedia

Show more
Show less
Save Cancel Want to use bold, italic, links?

Comments (4)

Ho Thi Duc Tu. on January 11, 2014

Splendide photo. L + F Duc Tu.

JC EBY © on January 11, 2014

Encore une belle photo de Strasbourg...J'aime

Salutations d'Alsace, Jean-Claude

Yane&André on January 15, 2014

Un lycée comme on en rêve...

Christos Theodorou on January 17, 2014

Charmante photo, très joli endroit. Amitiés d’ Athènes.

Sign up to comment. Sign in if you already did it.

Photo details

  • Uploaded on January 10, 2014
  • © All Rights Reserved
    by Dominique andré
    • Camera: NIKON CORPORATION NIKON D4
    • Taken on 2014/01/01 14:58:11
    • Exposure: 0.005s (1/200)
    • Focal Length: 26.00mm
    • F/Stop: f/8.000
    • ISO Speed: ISO800
    • Exposure Bias: 0.00 EV
    • No flash

Groups