Eglise d'Aux-Marais (Monet look et style penché!)

Selected for Google Maps and Google Earth

En hommage au tableau de Claude Monet: Coquelicots à Argenteuil

Show more
Show less
Save Cancel Want to use bold, italic, links?

Comments (253)

Perinic D on February 12, 2009

il y aurait un autre assai, je suppose...

amitiés, Damir

christian caffin on February 12, 2009

J'espère effectivement que nous pourrons nous rencontrer lors d'un prochain GAP dès que vous aurez retrouvé une meilleure santé. Amitiés, Christian

Perinic D on February 12, 2009

En ce qui me concerne Christian, j'ai de nouveau du ressort, (et pas seulement celui qu'on m'a installé dans l'artère). Et pour les autres Gapistes ils doivent être ressorti de leurs grippes....

amitiés, Damir

christian caffin on February 12, 2009

Ravi de savoir que cela va mieux pour toi. C'est dommage que les grippés ne soient pas venus le Calvados de François aurait tué tous leurs microbes plus sûrement qu'un antibiotique! ;) Amitiés, ,Christian

Jeanne-Marie Simon-C… on March 3, 2009

Merci Christian pour tes beaux coquelicots à la manière des impressionnistes ! Si je m' en inspire pour une toile,comme tu as eu la gentillesse de me le proposer, je te promets de redresser l'église ! Eh vlan, voilà encore une de plus qui l'a remarquée ! LOL !

Amitiés, Jeanne-Marie

christian caffin on March 3, 2009

J'ai désormais une version redressée de cette photo dans mes archives, mais je t'assure que ton tableau aurait moins de charme et surtout il ferait moins parler ... ;) Amitiés, Christian

Jeanne-Marie Simon-C… on March 4, 2009

Mais Christian le silence est d'or et la parole est d'argent ! Est-ce qu'un tableau doit faire parler ou bien faire rêver ? That is the question !

Amitiés, Jeanne-Marie

christian caffin on March 5, 2009

Pourtant l'impressionnisme a fait parler:

" La rue Le Pelletier a du malheur. Après l’incendie de l’Opéra, voici un nouveau désastre qui s’abat sur le quartier. On vient d’ouvrir chez Durand Ruel une exposition qu’on dit être de peinture. Le passant inoffensif, attiré par les drapeaux qui décorent la façade, entre, et à ses yeux épouvantés, s’offre un spectacle cruel. Cinq ou six aliénés dont une femme, un groupe de malheureux atteints de la folie de l’ambition, s’y sont donné rendez-vous pour exposer leur œuvre. Il y a des gens qui pouffent de rire devant ces choses. Moi, j’en ai le cœur serré. Ces soi-disant artistes s’intitulent les impressionnistes ; ils prennent des toiles, de la couleur et des brosses, jettent au hasard quelques tons et signent le tout. Effroyable spectacle de la vanité humaine s’égarant jusqu’à la démence. Faîtes donc comprendre à M. Pissarro que les arbres ne sont pas violets, que le ciel n’est pas d’un ton beurre frais, que dans aucun pays on ne voit les choses qu’il peint et qu’aucune intelligence ne peut adopter de pareils égarements ! Essayez donc de faire entendre raison à M. Degas ; dîtes- lui qu’il y a en art quelques qualités ayant nom : le dessin, la couleur, l’exécution, la volonté, il vous rira au nez et vous traitera de réactionnaire. Essayez donc d’expliquer à M. Renoir que le torse d’une femme n’est pas un amas de chairs en décomposition avec des taches vertes violacées qui dénotent l’état de complète putréfaction dans un cadavre ! Il y aussi une femme dans le groupe, comme dans toutes les bandes fameuses, d’ailleurs ; elle s’appelle Berthe Morisot et est curieuse à observer. Chez elle, la grâce féminine se maintient au milieu des débordements d’un esprit en délire. " (A. Wolf, Le Figaro, lundi 3 Avril 1876, à propos de la 2ème Exposition impressionniste organisée chez Durand- Ruel)

Amitiés, Christian

Perinic D on March 5, 2009

A tu depuis rompu ton abonnement à Figaro?

amitiés, Damir

christian caffin on March 5, 2009

Certainement pas Damir, les éditoriaux n'ont pas d'égal ailleurs!

« Il y a cependant de l'authentique dans ce qui pousse étudiants et lycéens à manifester. On ne s'est pas assez avisé de la dégradation de notre environnement culturel dans les années 1980. Ces jeunes avaient entre 8 et 14 ans en 1981. Ce sont les enfants du rock débile, les écoliers de la vulgarité pédagogique, les béats de Coluche et Renaud nourris de soupe infra idéologique cuite au show-biz, ahuris par les saturnales de "touche pas à mon pote", et, somme toute, les produits de la culture Lang. Ils ont reçu une imprégnation morale qui leur fait prendre le bas pour le haut. Rien ne leur paraît meilleur que n'être rien, mais tous ensemble, pour n'aller nulle part. Leur rêve est un monde indifférencié où végéter tièdement. Ils sont ivres d'une générosité au degré zéro, qui ressemble à de l'amour mais se retourne contre tout exemple ou projet d'ordre. L’ensemble des mesures que prend la société pour ne pas achever de se dissoudre : sélection, promotion de l'effort personnel et de la responsabilité individuelle, code de la nationalité, lutte contre la drogue, etc., les hérisse. Ce retour au réel leur est scandale. Ils ont peur de manquer de moeurs avachies. Voilà tout leur sentiment révolutionnaire. C'est une jeunesse atteinte d'un sida mental. Elle a perdu ses immunités naturelles ; tous les virus décomposants l'atteignent. Nous nous demandons ce qui se passe dans leurs têtes. Rien, mais ce rien les dévore. Il aura suffi de cinq ans pour fabriquer dans le mou une telle génération. Serait-ce toute la jeunesse ? Certainement pas. N'ayant pas a courtiser les minus, osons dire que c'est la lie avec quoi le socialisme fait son vinaigre. » (Louis Pauwels, "Le Monome des zombies", éditorial du Figaro Magazine, 6 décembre 1986).

Il n'y a pas de risque de devenir progressiste en lisant un tel journal! Amitiés, Christian

Teddy-Ada on March 6, 2009

Pauvre Pauwels et Figaro torchon del'idéologie rétrograde,chantres du "profit" immédiat et de l'antisolidarité,anti égalité et anti fraternité primaires ! Effectivement, on ne rique pas de devenir progressiste mais de retourner avec ces individus parvenus et avec rollex, s'il vous plaît,au XIX eme...Amitiés.

christian caffin on March 6, 2009

Et dire que ce journal a racheté L'Aurore ... Amitiés, Christian

Perinic D on March 6, 2009

j'aime bien cette partie = "Ils ont reçu une imprégnation morale qui leur fait prendre le bas pour le haut." Louis avait probablement des amis qui se couvraient le visage avec des bas (puisqu'il en parle) quand il dévalisaient des banques, (ce qui m'étonne pour des cols blancs qui agissent normalement sans bas en haut).

amitiés, Damir

christian caffin on March 6, 2009

Il est vrai que Jean Valjean a été condamné à cinq ans de bagne pour avoir volé un pain en 1796 ... à combien serait condamné aujourd'hui celui qui a détourné plusieurs milliards? Amitiés, Christian

Perinic D on March 7, 2009

pour plusieurs milliards, sa condamnation est déjà connue : il vivra éternellement dans un paradis...fiscal!!!

amitiés, Damir

christian caffin on March 7, 2009

Alors que le bagne était sur l'Ile du Diable, je l'imagine déjà arrivant dans son paradis fiscal. Amitiés, Christian

Perinic D on March 7, 2009

super, je ne sais pas ou tu te ressource mais vu tes archives (tous les anciens N° de Figaro, etc) que tu garde clandestinement dans la crypte de l'église ce n'est pas étonnant que la tour penche de plus en plus.

amitiés, Damir

christian caffin on March 7, 2009

L'hypothèse était bonne Damir mais je suis désolé de te décevoir, il va falloir trouver une autre raison pour expliquer l'air pisan de ce clocher. Quant à la presse, je l'utilise très souvent car j'enseigne l'histoire et la géographie dans ce lycée. Amitiés, Christian

Perinic D on March 7, 2009

je ne sais pas pourquoi, mais la colonade du lycée me rappelle étrangement la porte de Brandenbourg à Berlin, est ce que le mur entre les élèves et les profs passait par là.........

amitiés, Damir

christian caffin on March 7, 2009

Sois rassuré Damir profs et élèves empruntent la même entrée et pour l'instant il n'y a pas encore de check point pour contrôler les entrées! Amitiés, Christian

Sign up to comment. Sign in if you already did it.

Photo details

  • Uploaded on June 18, 2008
  • Attribution-Noncommercial-No Derivative Works
    by christian caffin
    • Camera: EASTMAN KODAK COMPANY KODAK EASYSHARE C613 ZOOM DIGITAL CAMERA
    • Taken on 2007/01/02 07:59:54
    • Exposure: 0.003s
    • Focal Length: 18.00mm
    • F/Stop: f/8.500
    • ISO Speed: ISO80
    • Exposure Bias: 0.00 EV
    • No flash

Groups