Juste après la porte de St Cirq

Selected for Google Maps and Google Earth

Comments (48)

« Previous123Next »
ANDRE GARDELLA on January 26, 2008

Bonjour Christian.

Une rue identique à retrouver dans le petit village fortifié de Pérouges, à la mi-juin, lorsque l'on peut encore se promener en solitaire dans un décor moyenâgeux semblable à celui-ci.

Le tour du village fait, la visite peut se terminer par une dégustation, dans l'Hostellerie, de la célèbre galette accompagnée de crème fraîche. Un délice pour parfaire la visite de ce lieu où a vécu un poète.

Salutations de l'autre bout du monde.

christian caffin on January 26, 2008

J'ai eu de la chance (?) de visiter ce village un jour de pluie (il y en a eu un certain nombre cet été), il est d'habitude beaucoup plus fréquenté en saison. Jolie la maison du poète à Pérouges. Malheureusement, je suis enseignant, c'est donc râté pour la découverte des villes hors-saison. L'autre bout du monde est-ce la Corse ou le Japon???

ANDRE GARDELLA on January 26, 2008

Le Japon. Où je vis depuis plus de 35 ans et enseigne aux jeunes diplomates japonais comment décliner élegamment, dans la langue de Voltaire, une invitation avec deux propositions affirmatives, un grand sourire et une profonde courbette.

christian caffin on January 27, 2008

Enseignant vous aussi. J'enseigne l'Histoire-Géo depuis près de 20 ans et depuis 3 ans dans un lycée qui est lui-même un monument historique. J'ai eu trop rarament l'occasion d'enseigner le Japon (il ne s'étudie qu'en Terminale, niveau que je n'ai pas). Mes élèves sont des têtes plus ou moins blondes, plus ou moins picardes, plus ou moins diplomates et qui maitrisent plus ou moins la langue de Voltaire. Salutations

ANDRE GARDELLA on January 27, 2008

Bonjour Christian. Le lycée dans lequel vous enseignez mérite bien sa qualité de monument historique. Il ne doit pas y avoir beaucoup d'établissements de cette catégorie-là même dans notre pays. Les vidéos sur le site en disent long non seulement sur son passé mais également sur son approche de la société à venir: un enseignement incorporant au mieux les technologies de communication du futur dans des murs faisant partie de l'histoire. Je vous envie de pouvoir exercer vos fonctions dans une telle enceinte.

Pour la petite histoire: vous écriviez, entre autres, que vos élèves étaient plus ou moins picards. Mon grand-père maternel était on ne peut plus picard. Son nom de famille: Lepicard, résident à Mesnil-Bourdainville et en bon picard, tisserand comme ses aïeux. Pour la deuxième petite histoire: de la sixième à Ajaccio à la terminale à Toulouse, j'avais toujours été meilleur en géographie qu'en français. Mes deux exposés de géo en terminale? Vous l'avez deviné, n'est-ce pas? Les Îles du Soleil Levant... d'ou vous parviennent ces chaleureuses salutations.

christian caffin on January 27, 2008

Pour la petite histoire: Les plans de ce lycée avaient été faits à la fin du XIX° s. pour qu'il soit construit en Indochine, il me semble. Pour quelle raison, a-t-il été finalement construit à Beauvais je ne le sais point, mais j'essayerai de me renseigner. En tout cas, c'est le seul lycée d'architecture coloniale en France. De grandes et belles galeries ouvertes à tout vent, tout à fait adaptées au climat picard. Il porte le nom d'un présidentqui a connu l'affaire Dreyfus et ... qui est mort dans les bras (?) de sa maitresse.

Pour le reste: "un enseignement incorporant au mieux les technologies de communication du futur", je sors de mon droit de réserve pour vous dire que ce n'est que de "l'intox", je ne dispose même pas d'une salle informatique digne de ce nom quand je veux travailler avec mes élèves.

En ce qui concernent mes chers élèves, la motivation et leur soucis de réussite ne sont pas souvent leur plus grande qualité. Je ne risque pas, comme au Japon, des suicides en cas d'échec aux examens. Je ne suis même pas sur que tous soient pleinement conscients que la semaine d'examens blancs commence demain.

Amitiès à un presque compatriote picard

ANDRE GARDELLA on January 27, 2008

Indochine? Où j'ai vu le jour, un 27 février, dans la ville qui porta pendant longtemps le nom de Saïgon. Je comprends maintenant beaucoup mieux cette imposante entrée qui a effectivement une allure plus coloniale que picarde. J'espère que les élèves de votre lycée apprécient la chance qu'ils ont de pouvoir étudier dans un tel environnement... même s'il ne contient pas (encore) de salle informatique. C'est le propre de l'administration que d'avancer tel un tracteur, lentement mais sûrement, et uniquement sur les traces laissées par des administrés qui ouvrent toujours les nouvelles voies permettant d'aller de l'avant, plus vite et plus loin. Comme je le dis sans cesse, mieux vaut un administré qui marche qu'un administrateur assis. Reformulation diplomatique de la très bonne expression: un idiot qui marche va toujours plus loin qu'un intellectuel assis.

De la part d'un Corse qui essaie de ne pas trop s'asseoir.

christian caffin on January 27, 2008

Décidément votre histoire vous rattache à différentes parties du monde. Je ne savais pas les picards si aventuriers. J'ai des doutes sur la perception que les élèves ont du cadre dans lequel ils travaillent ... moi-même lorsque j'y étais élève (il y a plus de 20 ans, il y a prescription), je ne m'extasiait guère sur ces locaux que je fréquentais du lundi matin au samedi midi (car à l'époque il y avait un internat). Pour ce qui concerne la fin de votre message, je suis un grand randonneur

ANDRE GARDELLA on January 27, 2008

Bonne note a été prise de cette information, très appréciée, relative à l'action de la première partie de l'énonciation.

christian caffin on January 28, 2008

Vous qui semblez être un spécialiste de la philosophie orientale; je vous livre les sujets de bac blanc de la philosophie occidentale donnés dans mon lycée ce matin:

  • Les hommes doivent-ils travailler pour être humains?

  • Le désir est-il la marque de la misère de l'homme?

Peut-être cela intéressera-t-il vos jeunes diplomates ?

ANDRE GARDELLA on January 28, 2008

Questions difficiles pour un non-spécialiste de la philosophie orientale et de la philosophie tout court. Mais je soumettrai ces questions à la considération de nos futures Excellences. Je les entends déjà répondre à la première question: Les hommes doivent-ils travailler pour être humain?

Non, si "travail" a pour signification "activité pénible" ou dans son premier sens "état d'une personne qui souffre, qui est tourmentée". Dans ce cas, nous et vous, cher professeur, faisons partie des entités qualifiées de "humain". Oui, si "travail" a pour sens "activités pour la réalisation d'un objectif, pour la création d'un produit". Dans ce cas, nous et vous, cher professeur, faisons encore partie des entités qualifiées de "humain". Mais si "travail" est pris dans le sens sarkozien( travailler plus pour être plus humains), alors là, nous et vous, cher professeur, sommes "surhumains".

Leur réponse à la seconde question Le désir est-il la marque de la misère de l'homme? voilà quelles pourraient être leurs réponses simplifiées. 1. si désir = faim, soif : non, mais son besoin 2. si désir = attrait, libido, inclination, passion : non, mais sa raison d'être, son bonheur et son malheur 3. si désir = tentation, convoitise : oui, sa misère 4. si désir = "aspiration, souhait, volonté de maîtriser la langue de Voltaire" : oui, sa misère, sa misère, sa plus grande misère.

De la part d'un non-philosophe, surhumain et heureux.

christian caffin on January 28, 2008

Ca va je suis rassuré (ou alors faudrait-il s'en inquiéter?), la philosophie du "travailler plus pour gagner plus" est arrivée jusqu'à l'Ile du soleil levant ... Je dois avouer que je n'avais pas les idées très claires ce matin à 8:30 quand j'ai découvert le sujets mais je dois dire que les considérations de la philosophie orientale ouvrent encore plus grand le spectre de mon inculture philosophique. Moi dont la principale philosophie est d'être épicurien...

ANDRE GARDELLA on January 28, 2008

Je préfère de loin les épicuriens aux moi, j'y pige rien.

christian caffin on January 28, 2008

Pour lutter contre le "travailler plus pour gagner plus" pouvez-vous me confirmer ce proverbe corse : Si tu as envie de travailler, assieds-toi et attends que ça passe ! Il doit être dur de concilier ces préceptes avec la culture niponne ...

ANDRE GARDELLA on January 28, 2008

Je confirme. Et corrige: ce n'est pas assieds-toi mais bien allonge-toi.

Je suis sans nul doute le plus qualifié pour en parler. J'ai en effet été exilé dans une autre autre île pour manquement au respect de la bonne consigne insulaire: sieste avant et après farniente .

J'ai donc été exilé dans cet archipel où travailler plus n'est pas une "honte" mais une nouvelle forme de hara-kiri portant le nom de karoshi c'est-à-dire mort par surtravail. D'où le nouveau précepte sarkozien-japonais: travailler plus pour vivre moins.

De la part d'un Corse qui songe tout de même à vivre ses vieux jours en humant les senteurs du maquis et des fromages de son île méditerranéenne.

christian caffin on January 28, 2008

Comme je n'ai pas trouvé de proverbe en picard pour répondre à cela, je vous le laisse chercher vous-même

ANDRE GARDELLA on January 28, 2008

Mes compliments au copiste, et non copieur, qui a si outrageusement et superbement reproduit cette page hilarante.

christian caffin on January 28, 2008

Ce ping pong (pas tout à fait japonais comme jeu, il me semble) intellectuel avec vous me réjouis. Ca change du taditionel "belle photo", mais j'avoue qu'à près de 3 heures du matin (combien de décalage horaire avec le pays du soleil levant?), j'ai quelque peu botté en touche en vous envoyant ce lien ... J'espère que vous avez encore en vous suffisamment de gènes picards pour avoir tout compris ... je ne suis pas sur qu'il y ait des traducteurs en ligne picard->japonais ou picard->corse.

ANDRE GARDELLA on January 29, 2008

Juste un petit mot pour vous dire le plaisir que je prends moi aussi à cet échange, qu'il y a neuf heures de décalage entre la Douce France et le Matinal Japon et qu'il n'est nul besoin de traducteur en ligne, ou en os, pour comprendre qu'à trois heures du matin, la matière grise ne peut fonctionner aussi bien qu'à 15 heures. Quoique, dans mon cas. ce soit le contraire. Debout à trois heures, couché à 21 heures. Division possible jusqu'à 15 heures, multiplication jusqu'à 16 heures, soustraction avant 17 heures, addition encore faisable à 18 heures. Puis perte totale et irrémédiable de facultés prétendues intellectuelles jusqu'au lendemain.

De la part d'un Corse, d'un vrai Corse à partir de 15 heures.

christian caffin on January 29, 2008

Ouf! Message envoyé juste avant les 15 heures fatidiques!

Petite annonce:

Prof. français(un peu déprimé?) ayant rempli des dossiers pour le Bac une bonne partie de la journée échngerait élèves picards peu motivés, peu enclins au travail et peu inquiets pour leur examen contre élèves nippons prêts à se faire hara-kiri à la première mauvaise note.

Si vous m'envoyez votre e-mail, je vous enverai un morceau (mp3) réalisé par un groupe picard qui illustre bien le blues que peut avoir aujourd'hui un prof. en France.

« Previous123Next »

Sign up to comment. Sign in if you already did it.

Photo taken in Causses du Quercy Natural Regional Park, 11 Rue Traversière, 46240 Labastide-Murat, France

Photo details

  • Uploaded on August 18, 2007
  • Attribution-Noncommercial-No Derivative Works
    by christian caffin
    • Camera: EASTMAN KODAK COMPANY KODAK Z740 ZOOM DIGITAL CAMERA
    • Taken on 2007/08/07 12:20:10
    • Exposure: 0.003s (1/350)
    • Focal Length: 8.00mm
    • F/Stop: f/3.000
    • ISO Speed: ISO80
    • Exposure Bias: 0.00 EV
    • No flash

Groups