bizerte vue panoramique

Selected for Google Maps and Google Earth

Comments (6)

Karim Grayaa on September 29, 2006

Petit comptoir fondé aux environs de 1100 av. J.-C. par les Phéniciens, la ville passe sous l'influence de Carthage après la défaite d'Aghatocle pendant les guerres puniques. Elle est ensuite occupée par les Romains sous le nom d'Hippo Diarrhytus ou Zaritus. Sa conquête efface d'un trait 9 siècles d'histoire punique. Démantelée, la ville voit son territoire passer sous la coupe d'Utique qui prend le parti de Rome. Il faudra longtemps pour qu'une nouvelle ville romaine s'érige à la place du site punique d'Hippo Diarrhytus.

La ville est ensuite conquise par les armée musulmanes qui lui donnent son nom actuel. À partir de 1050, le déferlement des tribus hilaliennes provoque l'effondrement de l'État ziride et le pays éclate en une multitude de petites principautés indépendantes. Bizerte n'échappe pas à la tentation séparatiste. La restauration de l'autorité almohade annonce une nouvelle rupture : quelques 20 ans plus tard, l'Ifriqiya accède au statut de province autonome et voit émerger la dynastie hafside.

En 1535, les troupes de Charles Quint prennent la ville, mais les Turcs les chassent en 1574. Elle devient alors un port corsaire, ce qui lui vaut d'être bombardée par les Français en 1770 puis par les Vénitiens en 1786.

La France obtient la primauté de la ville lors du traité de Berlin en 1878 et entreprend alors la construction d'un grand port militaire sur le modèle de celui de Toulon du fait du rôle stratégique de la ville sur le détroit de Sicile. Ainsi, un canal est creusé pour relier la mer Méditerranée au lac de Bizerte où est aménagée une rade. De l'autre côté du lac est fondée la cité de Ferryville qui est appelée aujourd'hui Menzel Bourguiba.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la ville est occupée en novembre 1942 par les Allemands puis, après l'avoir bombardée de nombreuses fois, les Americains la reprennent le 7 mai 1943.

Malgré l'indépendance accordée à la Tunisie en 1956, la France conserve la base de Bizerte jusqu'en 1963, ce qui entraîne de nombreuses tensions entre la Tunisie d'Habib Bourguiba et la France de Charles de Gaulle qui atteignent leur paroxysme lors de la crise de Bizerte. La ville est aujourd'hui tournée vers le tourisme malgré la forte présence de l'armée tunisienne (Bizerte est la plus grande base aérienne de Tunisie).

Karim Grayaa on September 29, 2006

Bizerte, 65 km a nord di Tunisi, è la più grande città della Tunisia settentrionale. Una delle più valide ragioni per visitarla è sicuramente il fatto che non rientra tra le mete preferite del turismo di massa. Vi sono alcune discrete spiagge nei pressi della città ma la sua principale attrattiva è l'architettura del tradizionale e intatto quartiere del porto vecchio.

L'enorme kasbah è la struttura più maestosa nella città vecchia, con le sue mura massicce che si innalzano sul lato nord dell'entrata al porto vecchio. Nato come forte bizantino nel VI secolo d.C., l'attuale forte è stato costruito nel XVII secolo dagli ottomani.

Il ksibah (fortino) costituisce il bastione meridionale delle difese del porto edificate dai bizantini, ed ha subito diverse modifiche nel corso dei secoli.

Attualmente, ospita un piccolo ma interessante Museo oceanografico.

La Place Bouchoucha, un passaggio pubblico più che una piazza, si estende nel cuore dell'antica città ottomana, con il porto vecchio ad est e la medina ad ovest. L'area ospita alcuni vivaci mercatini del pesce, la Grande moschea, costruita nel 1652 con uno straordinario minareto ottagonale, e la bella fontana di Youssef Dey intarsiata, costruita dieci anni prima della moschea.

Il cosiddetto Forte spagnolo domina la città dal colle a nord della medina: in realtà è di origine turca e fu costruito intorno al 1570 d.C.

Karim Grayaa on September 29, 2006

Bizerte ist neben Tabarka die bedeutendste Stadt der tunesischen Korallenküste, die sich im grünen Norden des Landes über 300 Kilometer mit vielen kleinen Buchten bis zur algerischen Grenze entlang zieht. Der Abschnitt zwischen Tabarka und Bizerte ist felsig mit vereinzelten malerischen Sandbuchten. Cap Blanc bei Bizerte ist der nördlichste Punkt Afrikas. Ganz in der Nähe liegt der Djebel Nador. Bizerte mit etwa 95.000 Einwohnern liegt ca. 65 km nördlich von Tunis und ist die viertgrößte Stadt Tunesiens. Ein Kanal verbindet den See von Bizerte mit dem Meer. Der römische Name der Stadt lautet Hippo Dyarrytus.

Der alte Fischereihafen, die Kasbah (arabisches Altstadtviertel) und das andalusische Viertel sind erhalten geblieben. Breite Alleen ziehen sich durch die Stadt, moderne Hotels mit schönen Gärten und die prächtige Kongresshalle liegen an der Corniche oberhalb der Dünen. Die Landschaft um Cap Bizerte, das Cap Blanc, der Bizerte - See und der Ichkeul - See laden zu Spaziergängen und Ausflügen ein. Nur wenige Städte besitzen die strategische Bedeutung des ehemals - es liegt auf einem Landvorsprung. Diese geschützte Lage, die für die Seefahrt von unschätzbarem Wert ist, erklärt auch die Errichtung einer seit altersher bedeutenden Ansiedlung.

So war Bizerte zuerst punisch, dann römisch, arabisch und türkisch. Heute ist es eine aktive Stadt. Seine gut erhaltene Medina bietet dem Besucher mit ihren Moscheen, ihren Souks und ihren maurischen Wohnhäusern viele sehenswerte Anlaufpunkte. Ihre gewundenen Gassen führen zum Hafen mit seinen Cafes, Restaurants und den vielen kleinen Fischerbooten (der Fischmarkt ist übrigens sehr sehenswert). Die moderne und sehr lebhafte Stadt wächst ständig und dehnt ihre breiten Avenuen und Grünanlagen immer weiter aus.

Die landschaftlich sehr reizvolle Lage mit Sandstrand und Felsen, sowie das bewaldete Hinterland, eignen sich für einen erholsamen Urlaub in der wärmeren Jahreszeit (von Mitte Mai bis Anfang Oktober). Sehenswert ist der alte Hafen, Le Vieux Port: Bemalte Boote und Netze flickende Fischer bieten ein beschauliches Bild. Hinter den mächtigen Mauern der Kasbah liegt auf einer Anhöhe eine spanische Festung, die zeitweilig auch von dem in Diensten des Bey von Tunis stehenden Piraten Eudj Ali als Rückzugspunkt benutzt wurde. Bizerte setzt sich im Norden mit dem berühmten Badestrand entlang der Corniche fort und im Süden mit dem Strand Er-Rimel, dessen Sand sich zwischen dem blauen Meer und dem wunderschönen Pinienwald ins unendliche zu erstrecken scheint.

Geht man durch die Straßen und Gassen der Stadt, so entdeckt man die verschiedensten Erzeugnisse des heimischen Kunsthandwerks, das in jahrhunderte alter Tradition bis heute Bestand hat (Stickereien, Teppiche, Schmiedeeisen und vieles mehr). Bizerte war während der Kolonialzeit der größte französische Militärstützpunkt in Tunesien (bis 1956) und weitere 5 Jahre der letzte Seehafen Nordafrikas der französischen Marine. 1961 war die Stadt Schauplatz blutiger Auseinandersetzungen wegen der Weigerung Frankreichs, den Flottenstützpunkt Bizerte zu räumen.

Ausflugtipp: Dieser als »Grünes Tunesien« bekannte Landesteil ist eine wunderschöne Gegend mit Hügeln, Bergen und fruchtbaren Ebenen. Das Wetter ist hier auch im Sommer etwas kühler als im Süden. Die Hotels an der Küste sind erstklassig. Der alte Fischereihafen, die Kasbah (arabisches Altstadtviertel) und das andalusische Viertel von Bizerte sind erhalten geblieben. Breite Alleen ziehen sich durch die Stadt, moderne Hotels mit schönen Gärten und die prächtige Kongreßhalle liegen an der Corniche. Die Landschaft um Cap Bizerte, Cap Blanc, den Bizerte-See und den Ichkeul-See lädt zu Ausflügen ein. Der Ichkeul-See ist das Revier vieler Arten von Vögeln und der bewaldete Djebel Ichkeul die Heimat von Büffeln. Ferner Utica, 32 km von Bizerte und Tunis entfernt- eine alte phönizische Siedlung- liegt in der Nähe. Auch Raf Raf- ein bezauberndes Dorf auf einer Hügelkuppe- wartet darauf, besichtigt zu werden!

Nach Tabarka, einer Hafen- und Urlaubsstadt ca. 140 km westlich von Bizerte, gelangt man über eine kurvenreiche Straße, die durch kleinere Orte führt. Die schöne Stadt Tabarka hat eine genuesische Festung und die Gassen der stadt laden zu einem ausgiebigen Bummel ein. Die Korallenbänke vor der Küste gehören zu den schönsten im südlichen Mittelmeer. In der Umgebung des Hügeldorfs und Seebads Ain Draham kann man das ganze Jahr über Rotwild, Luchse und Schakale beobachten. Weiter südlich, an Bulla Regia vorbei, stößt man auf das hochgelegene El Kef mit Thermalquellen.

Karim Grayaa on September 29, 2006

PRESENTATION BREVE DE LA TUNISIE

Située en Afrique à moins de deux heures de Paris et de Rome, la Tunisie jouit d'un très bon ensoleillement toute l'année et des plages de sable fin. Mais elle ne devrait pas être réduite à cela. Ce pays, où règne un doux parfum de jasmin, de rosiers et de thé à la menthe, possède d'autres atouts. En vous baladant dans les souks des vieilles rues étroites des médinas, vous tomberez sous le charme des villes tunisiennes. Un thé à la menthe à la terrasse d'un vieux café, une délicieuse pâtisserie au goût de miel et de fleur d'oranger, vous découvrirez vous-même que le bonheur ne tient pas à grand chose. De Bizerte à Tataouine, la Tunisie regorge de paysages fabuleux et variés. Terre marchée par diverses civilisations (punique, romaine, chrétienne...), la Tunisie est une réserve de sites archéologiques exceptionnels dont celui de Carthage. Mais ce sont de loin les Arabes musulmans qui ont fondé le patrimoine culturel de la Tunisie. Les musées abritent les plus belles mosaïques du monde et des objets vieux de près de deux mille ans.

CLIMAT TUNISIEN

La Tunisie jouit d’un très bon ensoleillement toute l'année. Les températures hivernales sont plaisantes (11.5°C en hiver pour Tunis et 13°C pour Djerba). Le Nord est connu pour être de type méditerranéen humide alors que le centre est lui de type continental chaud. En été les moyennes sont de l'ordre de 27 à 32 °C (Tunis et Djerba) sur la côte à plus de 40°C à l'intérieur.

POPULATION TUNISIENNE

10 millions d'habitants

LANGUE OFFICIELLE DU PAYS

La langue officielle est l'arabe. On parle généralement le français dans tout le pays et de plus en plus la langue anglaise

MONNAIE EN TUNISIE

1 € (Euro) = 1,68 dinar tunisien 1 dinar tunisien = 0.59 € La monnaie du pays est le dinar tunisien. Le change est à effectuer sur place dans les banques. Les banques sont ouvertes :

en hiver : de 08h à 11h et de 14h à 16h15 du lundi au jeudi, de 08h à 11h et de 13h à 15h15 le vendredi en été, de 7h30 à 11h du lundi au vendredi. Il est conseillé de changer son argent au fur et à mesure. L'argent français ainsi que les cartes de crédit sont acceptées partout. La monnaie locale est non exportable.

POURBOIRE ET COUTUMES DU PAYS

Le pourboire est de règle en Tunisie. Il est d’usage de laisser 10 % du montant de la facture.

RELIGION

Majoritairement musulmane (98 %) avec des minorités juives et chrétiennes

FETES EN TUNISIE

Fêtes musulmanes : Aïd-el-Kébir, Aïd-el-Séghir, le Mouled. Festival saharien de Douz : Janvier Fête Nationale : 20 mars Festival des arts et traditions populaires de Tataouine : Fin mars Fête des fleurs à Nabeul, fête de la musique à Sfax : Avril Fête du Corail à Tabarka : Juillet Festival Ulysse à Djerba : Août Fête de la vigne à Grombalia : Septembre Festival des Oasis à Tozeur : Novembre Festival du Sahara à Douz : Décembre

POLITIQUE EN TUNISIE

République Constitutionnelle

HISTOIRE DE LA TUNISIE

Préhistoire : Civilisation caspienne, protolybienne puis berbère. 814 av. J.C : Fondation de Carthage et expansion punique. II° s. av. J.C : Les Romains annexent le territoire et édifient de nombreuses cités. VII° siècle ap. J.C : Fondation de Kairouan et expansion de l'Islam au Maghreb. IX° siècle : « Siècle d'or » sous la dynastie des Aghlabides. X° siècle : Mahdia, capitale des Fatimides. XI° siècle : Tunis, capitale des Hafsides. XVI° siècle : Retour des musulmans chassés d'Andalousie. 1574 : Le territoire est annexé à l'empire ottoman. 1705 : Règne de la dynastie husséinide et pouvoir beylical. 1881 : Instauration du protectorat français. 1956 - 57 : Indépendance et proclamation de la République Tunisienne.

SANTE

Aucun vaccin obligatoire. Vaccins recommandés en cas de séjour prolongé : BCG, Tétanos, Polio, Hépatite A.

DEPLACEMENT EN TUNISIE

TAXIS URBAINS :

Ils sont jaunes, chacun avec un nombre porté sur le toit et équipé avec un compteur. La nuit le tarif est majoré de 50%. Pour les liaisons avec l'aéroport une taxe fixe est appliquée. Le Taxi est sûrement le meilleur choix pour découvrir Tunis. Ne cherchez pas de stations de taxis, ils circulent en permanence. Un signe de la main suffira à appeler un taxi vide et disponible, le coût est très abordable, comptez environ un dinar du kilomètre. Vous pouvez également faire le numéro « Allo Taxi » pour donner rendez à un taxi à une heure bien précise.

LOUAGES : Il existe des lignes de taxis pour plusieurs destinations, à horaires et itinéraires fixes. Ils desservent les zones interurbaines. Leur taille est supérieure aux autres taxis urbains. Selon la ligne vous les trouverez à la station de Bab Alioua pour la région du Cap Bon (Nabeul, Hamamet.), le Centre (Sousse, Monastir..) et le sud (El Djem, sfax...) et à la station de Bab Saadoun pour le Nord (Tabarka, Ain daraham..) et l'Ouest (Kairouan.).

AUTOBUS : Il y a trois réseaux:

réseaux Urbains qui desservent Tunis et les zones entourant la capitale et fournissent des raccordements avec le tramway réseau national interrégional composé de véhicules climatisés qui desservent toute la Tunisie. Comme pour le louage ils partent à Tunis de la station à Bab Alioua pour le centre et le sud et la station à Bab Saadoun pour le nord et l'ouest réseau régional circonscrit à chaque région. TRAMWAY : A Tunis, c'est un moderne tramway voyageant sur une voie propre. Du centre de la ville il dessert le Den-Den à l'ouest, l'Ariana au nord et Ben Arous au sud. Il se raccorde aussi la gare de trains de la SNCFT et la gare TGM La station TGM située à l'Avenue Habib Bourguiba est reliée aux régions côtières de Carthage, la Goulette, la Marsa, et Sidi-Bou-Said par une voix ferrée électrique.

TRAINS : De la station de la place Barcelone à Tunis, le réseau de chemin de fer de la SNCFT dessert Tunis-hammam-Lif, Bordj Cedria, Sousse-Monastir -Mahdia.

AVIONS :

La compagnie Tuninter assure des liaisons intérieures entre Tunis-Djerba, Tunis-Tozeur et Tunis-Sfax. Passeport en cours de validité sauf pour les voyages organisés (sur vols charters) où une carte en cours de validité d'identité suffit pour quelques pays.

VOITURES : La Tunisie a un réseau excellent de routes et une autoroute de péage relie Tunis à Hammamet et Sousse. La signalisation routière est bilingue Arabe et Français. Il y a des stations de services et l'essence sans plomb est disponible. Le code de la route international est appliqué avec des limitations de vitesse à 50 km/h dans des villes et 90 Km/h sur des routes extérieures aux zones urbaines et 110 km/h sur l'autoroute. Les voitures peuvent être louées dans une agence de location de voiture ou une agence de voyage.

CULTURE DU PAYS

La pluralité et la richesse de sa culture, la Tunisie les doit à son attachement à toutes les périodes de son histoire, trois fois millénaire. Osmose entre les civilisations méditerranéennes, dialogue permanent entre les peuples d'Orient et d'Occident, ouverture sur le monde ? telles sont les spécificités de l'identité tunisienne, dont les racines remontent si loin dans le passé de carthage

PATRIMOINE TUNISIEN Le patrimoine de la Tunisie témoigne de la richesse des civilisations qui se reproduites sur son sol. Les opérations en faveur de sa mise en valeur se sont multipliées au cours de la dernière décennie: missions de recherche, sauvegarde et aménagement des sites, classement et reconversion des monuments en espaces d'animation culturelle, code du patrimoine visant à encourager les initiatives privées. La nouvelle politique culturelle vise à valoriser tous les domaines du patrimoine, y compris les chants et les danses folkloriques, les contes, les arts et les traditions populaires, qui font encore vivre plusieurs milliers de familles. Nombre de musées ont été créés sur l'ensemble du territoire tunisien: musées de site, de région, musées spécialisés ou à vocation nationale, tous illustrent une démarche diversifiée qui tend vers une nouvelle dialectique entre le bâtiment, l'oeuvre et le public. Cet héritage trouve dans l'architecture tunisienne un fidèle reflet de son image, dans ses spécificités culturelles des différentes époques, ses particularités régionales et locales, dans sa capacité de s'ouvrir, sans cesse, aux aspects nouveaux. L'avenir des cités tunisiennes conjugue dynamique contemporaine et respect du passé.

Karim Grayaa on September 29, 2006

1100 Av. J.C. Fondation de Bizerte 310 Av. J.C. Expédition d'Agathocle de Sicile 203 Av. J.C. Bizerte résiste au siège de Scipion l'Africain 647- 48 Premier raid Arabe sur l'Ifriquiya sous le commandement de Abdallah Ibn Zouheir 670 Fondation de Kairouan par Sidi Okba 698 Hassan Ibn Nooman prend Bizerte 754 L'Ifriquiya est entièrement islamisée 800 Les Aghlabides prennent le pouvoir vers 856 Restauration de la Kasba de Bizerte par Abou-Ibrahim Ahmed vers 864 Restauration et agrandissement de la Ksiba par Abou El-Gharanik 909 Les Fatimides prennent le pouvoir Xème siècle Ibn Hawkal décrit Bizerte 1013-1160 Les Benu Ward prennent le pouvoir à Bizerte 1050-51 L'invasion Hilalienne 1068 El-Bekri décrit Bizerte 1150 Cherf El-Idrissi décrit Bizerte 1160 Les Almohades prennent le pouvoir 1228 Les Hfcides prennent le pouvoir 1332 En-Noweiri décrit Bizerte 1470 Adorne décrit Bizerte 1492 Les immigrés Andalous créent leur quartier 1526 Léon l'Africain décrit Bizerte 1534 Prise de Bizerte par Barberousse 1535 Prise de Bizerte par les troupes de Charles Quint, Moulay Hassen démantèle les fortifications de Bizerte 1570-73 El Eluj Ali construit le fort dit d'Espagne 1574 Les Turcs chassent les Espagnols et prennent le pouvoir 1605 De Brèves décrit Bizerte 1606 Saint Vincent de Paul esclave à Bizerte 1608 Othman Dey construit le pont de Bab Tunis et le pont de la Scala à Bizerte 1610 Immigrés Andalous à Bizerte 1617 Traité d'échange d'esclaves entre la France et Youssef Dey 1620 Youssef Dey construit la fontaine publique qui porte son nom à Bizerte 1624 La peste à Bizerte 1625 Bizerte port d'attache des navires corsaires 1625 Les galères de Bizerte saccagent le Sud de l'Italie et font des prises en Méditerrannée 1631-32 Youssef Dey construit trois autres fontaines à Bizerte vers 1637 Youssef Dey restaure le fortin de Sidi Salem 1642 Youssef Dey construit la fontaine Ain Jerayna 1652 Construction de la grande Mosquée de Bizerte par Mohamed Dey l'agha de Bizerte 1672 Constuction de la Zaouia de Sidi Mostari 1681 El-Kairaouni décrit Bizerte 1681 et 84 Du Quesne fait bombarder Bizerte 1685 Traité Tuniso-Français pour l'arrêt des opérations militaires 1686 Premier Consulat français à Bizerte 1697-99 Chargement de blé pour la France à partir du port de Bizerte 1699 Construction de la zaouia et la fontaine de Sidi Abou-Gagâa 1702 Le Dey Ibrahim pacha construit la fontaine de Bab el-Khoukha 1706-1740 Houssain Ben Ali restaure les ponts de Bab Tunis et le pont de la Scala 1708 Construction de la fontaine Mustapha Dey 1738 Etablissement d'une succursale du comptoir de corail à Bizerte 1740-43 Ali Pacha reconstruit et aggrandit les remparts de Bizerte démolis par Moulay Hassen, le prince Hafcide et Charle Quint 1770 La flotte française bombarde Bizerte 1783 Hamouda Pacha renforce les défenses de Bizerte pour prévenir les attaques vénitiennes 1786 La flotte vénitienne bombarde Bizerte 1798 Construction de la zaouia Sidi Abdelkader 1807-13 Expedition de Hamouda Paccha contre l'Algérie 1830 Prise d'Alger par l'Armée française 1857 Le Pacte Fondamental 1864 L'insurrection de Ali Ben Ghdahem 1873 La peste de choléra et la famine à Bizerte 1884 Crétion de la Municipalité de Bizerte 1895 Inauguration du port de Bizerte 1902 Construction de La zaouia Sidi Ahmed Tijani 1961 La bataille de Bizerte 1963 L'armée française évacue la base aéro-navale de Bizerte

Karim Grayaa on April 18, 2010
*  Kamera: OLYMPUS OPTICAL CO.,LTD X-2,C-50Z
* Taken on 2006/07/29 18:52:52
* Exposure: 0.003s (1/320)
* Focal Length: 7.80mm
* F/Stop: f/5.600
* ISO Speed: ISO80
* Exposure Bias: 0.00 EV
* Mit Blitz

Sign up to comment. Sign in if you already did it.

Photo details

  • Uploaded on September 28, 2006
  • © All Rights Reserved
    by Karim Grayaa
    • Camera: OLYMPUS OPTICAL CO.,LTD X-2,C-50Z
    • Taken on 2006/07/29 18:52:52
    • Exposure: 0.003s (1/320)
    • Focal Length: 7.80mm
    • F/Stop: f/5.600
    • ISO Speed: ISO80
    • Exposure Bias: 0.00 EV
    • Flash fired

Groups