Le pont des Catalans. Toulouse.

Selected for Google Maps and Google Earth

Article Wikipédia.

Le pont des Catalans est un pont toulousain traversant la Garonne. C'est un pont en arc et pierre et béton armé inauguré en 1908. On doit sa construction à l'architecte Paul Séjourné.

Ce pont était initialement appelé le pont des Amidonniers, du nom du quartier qu'il relie.

C'est un pont routier constitué d'une chaussée à deux fois deux voies entourée de part et d'autre d'un trottoir et d'une piste cyclable.

Il mesure 257 m de long pour 22 m de large.

Concours.

La ville de Toulouse lança le pont au concours en précisant que le tablier devait supporter deux voies de chemin de fer départemental, deux voies routières et des trottoirs. Le résultat du concours, en 1901, fut que le projet le plus économique était un pont métallique à sept travées de 35 m de portées. Son prix était de 940 000 F. Le Jury présidé par Jean Résal conseilla de l'écarter car il trouvait son architecture indigente et pensait qu'il s'intègrerait mal dans l'environnement de la ville. Il pensait que si la ville acceptait un surcoût de 200 000 F ce serait "le sacrifice à faire pour obtenir, au pont de vue architectural, le minimum de satisfaction"1. Il y avait un projet en béton armé estimé à 1 200 000 F. Le pont en maçonnerie avait été proposé au prix d'environ 1 500 000 F. Ce fut pourtant le projet choisi par le maître d'ouvrage. Finalement, après optimisation, et malgré les aléas de chantier, il revint à 1 146 000 F

Le pont.

Paul Séjourné avait obtenu la conception du pont Adolphe à Luxembourg. Il va reprendre la conception en deux anneaux : il en diminue la largeur à 3,25 m, les écarte de 10 m entre eux et conçoit le tablier avec un encorbellement de 3 m2. Cette solution permettait de faire supporter un tablier de 22 m de largeur, en béton armé, sur deux voûtes en maçonnerie faisant ensemble une largeur de 6,50 m. Pour permettre une intégration harmonieuse du pont dans la ville, Séjourné prévoit des tympans en briques rouges. Les deux voûtes ont été construites en simultané, en commençant par la première travée en rive droite réalisée sur cintre, puis la deuxième, la troisième. Après décintrement des deux premières travées, les cintres ont été transférés sur l'autre rive pour réaliser les travées 4 et 5. Après l'exécution de ces travées, les cintres ont été déposés. La dalle a été réalisée par MM. Considère, Pelnard et Lossier. Pour éviter que les actions thermiques développent des efforts importants dans la dalle, Séjourné avait prévu de la laisser libre de se dilater à partir du centre du pont. L'adjudicataire du tablier a choisi de la faire reposer sur des pendules oscillants.

Show more
Show less
Save Cancel Want to use bold, italic, links?

Comments (252)

Yves Faucon on September 29, 2011

galitsos,

Janusz Kulik,

Thank you for your visit and appreciation in my gallery. Thank you very much. Friendships. Yves.

Martin (WPF) on September 30, 2011

Magnificent view!

Like

Greetings from Italy, Martin

Yves Faucon on October 3, 2011

Martin (Wallpaperfle…,

Thank you for your visit and appreciation in my gallery. Thank you very much. Friendships. Yves

Salinos No Views on October 4, 2011

A wonderful looking panorama.

Like!

Best wishes from Bremen

Michael

like 82

RNLatvian on October 6, 2011

Really unique landscape! Like!

Yves Faucon on October 8, 2011

Salinos,

stathiskouts,

RN Latvian31,

====================================================

Thank you for your visit and appreciation in my gallery. Thank you very much. Friendships. Yves.

Dr.Azzouqa on October 9, 2011

Beautiful place and shot.

LIKE.

Best wishes from Jordan.

Mustafa

Yves Faucon on October 9, 2011

Dr.Azzouqa,

Thank you for your visit and appreciation in my gallery. Thank you very much. Friendships. Yves.

Yves Faucon on October 9, 2011

Article Wikipédia.

==================================================

Le pont des Catalans est un pont toulousain traversant la Garonne. C'est un pont en arc et pierre et béton armé inauguré en 1908. On doit sa construction à l'architecte Paul Séjourné. Ce pont était initialement appelé le pont des Amidonniers, du nom du quartier qu'il relie. C'est un pont routier constitué d'une chaussée à deux fois deux voies entourée de part et d'autre d'un trottoir et d'une piste cyclable. Il mesure 257 m de long pour 22 m de large.

==================================================

Concours

. La ville de Toulouse lança le pont au concours en précisant que le tablier devait supporter deux voies de chemin de fer départemental, deux voies routières et des trottoirs. Le résultat du concours, en 1901, fut que le projet le plus économique était un pont métallique à sept travées de 35 m de portées. Son prix était de 940 000 F. Le Jury présidé par Jean Résal conseilla de l'écarter car il trouvait son architecture indigente et pensait qu'il s'intègrerait mal dans l'environnement de la ville. Il pensait que si la ville acceptait un surcoût de 200 000 F ce serait "le sacrifice à faire pour obtenir, au pont de vue architectural, le minimum de satisfaction"1. Il y avait un projet en béton armé estimé à 1 200 000 F. Le pont en maçonnerie avait été proposé au prix d'environ 1 500 000 F. Ce fut pourtant le projet choisi par le maître d'ouvrage. Finalement, après optimisation, et malgré les aléas de chantier, il revint à 1 146 000 F. Le pont. Paul Séjourné avait obtenu la conception du pont Adolphe à Luxembourg. Il va reprendre la conception en deux anneaux : il en diminue la largeur à 3,25 m, les écarte de 10 m entre eux et conçoit le tablier avec un encorbellement de 3 m2. Cette solution permettait de faire supporter un tablier de 22 m de largeur, en béton armé, sur deux voûtes en maçonnerie faisant ensemble une largeur de 6,50 m. Pour permettre une intégration harmonieuse du pont dans la ville, Séjourné prévoit des tympans en briques rouges. Les deux voûtes ont été construites en simultané, en commençant par la première travée en rive droite réalisée sur cintre, puis la deuxième, la troisième. Après décintrement des deux premières travées, les cintres ont été transférés sur l'autre rive pour réaliser les travées 4 et 5. Après l'exécution de ces travées, les cintres ont été déposés. La dalle a été réalisée par MM. Considère, Pelnard et Lossier. Pour éviter que les actions thermiques développent des efforts importants dans la dalle, Séjourné avait prévu de la laisser libre de se dilater à partir du centre du pont. L'adjudicataire du tablier a choisi de la faire reposer sur des pendules oscillants.

kovi53 - NO VIEWS on October 10, 2011

Dear Yves!

Wonderful view and beautiful photo. I like it very much.

Greetings, Viktor

Yves Faucon on October 15, 2011

kovi53,

Thank you for your visit and appreciation in my gallery. Thank you very much. Friendships. Yves.

Đorđe Grujičić on October 18, 2011

Wonderful composition.Like.

nswy2008 on October 18, 2011

Very beautiful!

Yves Faucon on October 22, 2011

B222,

nswy2008,

Thank you for your visit and appreciation in my gallery. Thank you very much. Friendships. Yves.

Константин Сушко on October 23, 2011

Beautiful place and shot.

LIKE.

Yves Faucon on October 26, 2011

Константин Сушко,

================================================ Thank you for your visit and appreciation in my gallery. Thank you very much. Friendships. Yves.

christian caffin_No … on November 1, 2011

Très jolie vue! Toulouse est vraiment une belle ville! J'aime! Amitiés, Christian

Yves Faucon on November 2, 2011

Article Wikipédia.

==================================================

Le pont des Catalans est un pont toulousain traversant la Garonne. C'est un pont en arc et pierre et béton armé inauguré en 1908. On doit sa construction à l'architecte Paul Séjourné. Ce pont était initialement appelé le pont des Amidonniers, du nom du quartier qu'il relie. C'est un pont routier constitué d'une chaussée à deux fois deux voies entourée de part et d'autre d'un trottoir et d'une piste cyclable. Il mesure 257 m de long pour 22 m de large.

==================================================

Concours

. La ville de Toulouse lança le pont au concours en précisant que le tablier devait supporter deux voies de chemin de fer départemental, deux voies routières et des trottoirs. Le résultat du concours, en 1901, fut que le projet le plus économique était un pont métallique à sept travées de 35 m de portées. Son prix était de 940 000 F. Le Jury présidé par Jean Résal conseilla de l'écarter car il trouvait son architecture indigente et pensait qu'il s'intègrerait mal dans l'environnement de la ville. Il pensait que si la ville acceptait un surcoût de 200 000 F ce serait "le sacrifice à faire pour obtenir, au pont de vue architectural, le minimum de satisfaction"1. Il y avait un projet en béton armé estimé à 1 200 000 F. Le pont en maçonnerie avait été proposé au prix d'environ 1 500 000 F. Ce fut pourtant le projet choisi par le maître d'ouvrage. Finalement, après optimisation, et malgré les aléas de chantier, il revint à 1 146 000 F. Le pont. Paul Séjourné avait obtenu la conception du pont Adolphe à Luxembourg. Il va reprendre la conception en deux anneaux : il en diminue la largeur à 3,25 m, les écarte de 10 m entre eux et conçoit le tablier avec un encorbellement de 3 m2. Cette solution permettait de faire supporter un tablier de 22 m de largeur, en béton armé, sur deux voûtes en maçonnerie faisant ensemble une largeur de 6,50 m. Pour permettre une intégration harmonieuse du pont dans la ville, Séjourné prévoit des tympans en briques rouges. Les deux voûtes ont été construites en simultané, en commençant par la première travée en rive droite réalisée sur cintre, puis la deuxième, la troisième. Après décintrement des deux premières travées, les cintres ont été transférés sur l'autre rive pour réaliser les travées 4 et 5. Après l'exécution de ces travées, les cintres ont été déposés. La dalle a été réalisée par MM. Considère, Pelnard et Lossier. Pour éviter que les actions thermiques développent des efforts importants dans la dalle, Séjourné avait prévu de la laisser libre de se dilater à partir du centre du pont. L'adjudicataire du tablier a choisi de la faire reposer sur des pendules oscillants.

Yves Faucon on November 3, 2011

christian caffin,

================================================ Thank you for your visit and appreciation in my gallery. Thank you very much. Friendships. Yves.

Sign up to comment. Sign in if you already did it.

Yves Faucon
ste anne midi pyrénées

Photo details

  • Uploaded on July 14, 2011
  • Attribution-No Derivative Works
    by Yves Faucon

Groups