Centre de Tri Maxival, Villers la Montagne

Selected for Google Maps and Google Earth

De nos poubelles aux plaines du Pays Haut, les déchets accèdent à une seconde vie.

Le syndicat mixte du Traitement des ordures ménagères de Villerupt (SMTOM) innove en implantant à Villers-la-Montagne, Maxival, le premier centre de traitement multifonctionnel des déchets du Grand Est. « Un projet pour lequel nous avons bataillé depuis 2003 car nous étions farouchement opposés à l’incinération », explique Laurent Righi, président du SMTOM.

Cette unité de 12 000 m 2, à la pointe de la technologie permettra de traiter les déchets de 81 communes (75 en Meurthe-et-Moselle, 1 en Meuse et 5 en Moselle), pour un total de près de 120 000 habitants. Le SNTOM, propriétaire du site a investi 24 millions d’euros pour sa construction. L’exploitation de Maxival a été confiée à l’entreprise Barisien pour 15 ans.

L’innovation réside dans le traitement multifonctionnel des 45 000 tonnes de déchets (issus du tri, des ordures ménagères brutes et des déchets verts) que le SMTOM traite annuellement.

En clair, le nouveau centre Maxival, qui entrera en production le 1 er juillet 2010, s’articule autour de quatre pôles.

Une déchetterie réservée aux particuliers. Un centre de tri des objets encombrants et déchets industriels banals (DIB) dont les matières valorisables seront triées et dirigées en filières de recyclage.

Un centre de tri des emballages ménagers, d’une capacité de stockage de 400 m 3 doté d’un système de séparation mécanique qui permettra l’extraction de la fraction fine de ces déchets et le tri manuel en deux flux séparant les corps plats (journaux, papiers, magazines) des corps creux, comme les bouteilles plastiques et briques alimentaires.

Du compost en sortie de chaîne

Les ordures ménagères brutes bénéficient d’un traitement spécifique. « L’objectif de Maxival étant de récupérer la partie fermentescible de nos déchets non triés pour la rendre valorisable à 56 % », explique Alain Cordier, PDG de Barisien. Après avoir été séparés par un système de tri granulométrique les déchets valorisables sont dirigés vers un bioréacteur stabilisateur. Un tube de 48 m de long et 4 mètres de diamètre dans lequel les déchets avancent pendant 48 heures au rythme d’un mètre par heure à une température de 70° avant d’en ressortir en une matière organique dégradée, qui poursuit sa fermentation dans des boxes durant quatre semaines avant d’être mélangée à 50 % a des déchets verts broyés. Pour devenir au final du compost et des amendements agricoles, 12 000 tonnes devraient être produites par an sur le site et revendus aux coopératives agricoles de la région.

Show more
Show less
Save Cancel Want to use bold, italic, links?

Comments (3)

gerard kreutzer on May 2, 2012

superbes les photos de Maxival,j'adore ces structures métalliques "tolées" et ces couleurs claquantes.Bravo

dunham on May 4, 2012

Merci Gk 89 sans etre désagréable a l'oeil le batiment ne s'integre pas super bien au paysage peut etre un effort a faire de ce coté là, mais ça vaut toujours mieux qu'un incinérateur :o)

gerard kreutzer on May 4, 2012

bonjour Dunham, quand je dis j'adore ces structures métalliques,ce n'est pas dans le sens ou j'aime ce type de bâtiment bien au contraire,c'est juste au niveau des couleurs,ce contraste des verts,jaunes,rouges avec le gris de la tôle qui me plait.cordialement GK89

Sign up to comment. Sign in if you already did it.

Photo details

  • Uploaded on May 1, 2012
  • © All Rights Reserved
    by dunham
    • Camera: PENTAX K20D
    • Taken on 2012/04/23 09:43:31
    • Exposure: 0.008s (1/125)
    • Focal Length: 38.13mm
    • F/Stop: f/4.500
    • ISO Speed: ISO100
    • Exposure Bias: 0.00 EV
    • No flash

Groups