franek2
photos
on Google Maps
views
None

franek2's conversations

General John Nicholson's memorial obelisk on the hill in the background.

also see: http://tribune.com.pk/story/709369/what-little-remains-history-fades-as-second-century-sphola-stupa-continues-to-crumble/

Linda fotografia! Like! Saudações amigas!

Muito interessante! Like! Saudações amigas!

Les trains sont rares visiteurs!

Blague a part,sans plaisanterie :)

Thanks Djalil, I have updated the picture, taken in 2005 or 2006

Parece una vieja fábrica de ladrillos. Looks like an old brickyard... Like it very much...

Le menhir est situé à une cinquantaine de mètres de la route de Libourne à Branne et à 200 mètres de la Dordogne, où se trouvait autrefois le port de Saint-Émilion. Il est dressé en haut du coteau du versant nord, opposé à la Dordogne.

Ses dimensions sont imposantes : hauteur 5,20 m, largeur maximal 3 m, épaisseur 1,50 m. Le poids du mégalithe est estimé à 50 tonnes, compte tenu de la partie enterrée. Il est le plus grand menhir du Sud-Ouest de la France.

Le menhir est constitué d'un bloc monolithe de section quadrangulaire et légèrement incliné. Taillé dans un calcaire à astéries, le bloc a été extrait vraisemblablement des affleurements de ce type de calcaire de Saint Émilion, situés à environ 2,5 km du site.

Il présente à sa partie inférieure un étranglement, qui peut être le fait de ceux qui l'ont érigé ou d'un travail plus récent des carriers. Sur l'une de ses faces, à 0,70 m au-dessus du sol actuel, on remarque un « trou à offrandes » de forme circulaire creusé au Moyen Âge.

La datation de cet mégalithe est difficile en l'absence de matériel lithique ou céramique fermement associé. Le menhir est situé à proximité de la région la plus riche en allées couvertes, que l'on date traditionnellement du Néolithique récent (2600-2300 av. J.-C.), il est vraisemblablement contemporain de ces dernières. Des textes juridiques du xiiie siècle, qui servait à borner les limites de la juridiction des maires et jurats de Saint Émilion, font état du monument, qui est désigné sous le nom Petra fixa. Au xixe siècle, on a trouvé à proximité une tombe mérovingienne contenant des ossements et deux clefs en fer.

Comme bon nombre de mégalithes, le menhir est entouré de toute une série de légendes et de croyances, dont on conserve encore aujourd'hui la trace.

  • L'historien J.B. Souffrain, au début du xixe siècle, soutenait qu'il aurait été érigé par les habitants de la contrée vers 1451 pour commémorer le départ des Anglais. Celui-ci va même jusqu'à transcrire le nom du mégalithe « Pierrefitte » en « Pierre de Fuite » (celle des Anglais!)

  • Le menhir marquerait l'emplacement d'un veau d'or et l'entrée d'un souterrain.

  • Il guérirait des rhumatismes, notamment ceux qui font boiter.

  • Il fut longtemps un lieu de culte où l'on venait prier : le menhir aurait été abandonné là par la Sainte Vièrge qui se rendait de Saint Émilion ) La Sauve Majeure, la pierre étant destinée à l'origine à l'achèvement de l'un des deux clochers... Pendant plusieurs siècles ce Menhir a été vénéré. La dévotion envers cette pierre évolua au cours des âges mais la révolution de 1789 mit un terme à son culte.

  • Aujourd'hui il y a des manifestations autour du menhir pour la fête de Saint Jean (24 juin). On vient au menhir, en procession et en tenant à la main une bougie allumée, on fait par deux fois le tour du menhir en formulant un voeu. Puis pour terminer on va confier sa bougie au courant de la Dordogne toute proche.

« Previous12345678...3233Next »

Tags

Friends

  • loading Loading…

 

franek2's groups