plgrenon
photos
on Google Maps
views

plgrenon's conversations

Vous pouvez apercevoir le phare du cap au Leste sur la pointe gauche.

Très bel exemple! Le commentaire de la photo www.panoramio.com/photo/23395603 s'applique aussi ici. Seule différence : selon la tendance générale, le glacier continental se déplaçait dans une direction nord-ouest vers le sud-est à cet endroit. La limite sud du graben saguenéen est une formation plus complexe que celle retrouvée au nord, elle est moins bien définie, elle est comparable à celle d’un escalier. La faille sud du graben suit le contrefort des Laurentides près de la rive sud du lac Saint-Jean, longe le lac Kénogami et bifurque dans un angle d’environ 45 degrés pour atteindre le lac Ha! Ha! et finalement rejoint les Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Le petit lac Ha! Ha! se retrouve en fait au point le plus bas de la frontière sud « de l’escalier » et le sommet du mont du lac Michta (à une altitude de 1021m, est coiffé du tambour) se situe au point le plus haut (horst) de la structure géologique. Géologiquement parlant, la photo a été prise dans « l'escalier géologique ». La frontière interrégionale est comme par hasard à proximité, est-ce une coïncidence?

Le sentier est tapissé de jeunes pousses d'érable à sucre dans une érablière à bouleau jaune?

Un autre très bel exemple! www.panoramio.com/photo/24189476

Le canyon de la rivière Ha! Ha! durant les grandes-crues printanières. Il n'est pas rare d'y voir des crues subites durant la saison estivale. Dû au fait de la superficie du bassin versant de la rivière, le temps de réponse est généralement en dedans de 24h. S.V.P. ÉPARGNEZ-VOUS DE NE PAS S'Y AVENTURER SANS SURVEILLANCE SÉRIEUSE!!

S.V.P. ne pas se rendre au sommet sans GPS! Étant une clairière (milieu ouvert), vous avez un risque d'avoir l'air simple!

Deux éléments : 1) le vent : On peut facilement apercevoir son effet sur l'eau de surface en regardant ses variations de vélocité ; elle est plus haute au centre dû à la minimisation de la friction. 2) la pluie : Il est tellement plus facile d'identifer les caps qui s'avancent dans le fjord lorsque le taux d'humidité de l'air est élevé. Bref, ce que l'on en dise, c'est une photo qui a été prise dans une très bonne opportunité même si les conditions ne pouvaient être plus médiocres.

Certains géologues spéculent que cette faille serait à l’origine du plus grand tremblement de terre ayant secoué le Québec depuis la colonisation. Il se serait produit le 5 février 1663 en soirée (vers 17:30). Ce séisme aurait atteint une magnitude comprise entre 8,5 et 9,0 sur l’échelle de Richter, duré près d’une demi-heure, causé un déplacement vertical d’environ 10 mètres et fut ressenti dans tout l’est de l’Amérique du Nord (1.95 millions de km2). Il aurait même été accompagné de vastes glissements de terrains dans la région (les sédiments des Terres-Rompues proviendraient de Saint-Jean-Vianney tel qu'aurait déduit le Dr Pierre LaRochelle 10 ans plus tard), le long du Saint-Maurice, de la Batiscan et du fleuve Saint-Laurent. La terre trembla pas moins de 34 fois au cours des 7 mois suivants. Il aurait été documenté par les Jésuites de Québec, Marie Guyard dite « Mère Marie de l’Incarnation » « Lequel a été si prodigieux, si violent et si effroyable, que je n'ai pas de paroles assez fortes pour l'exprimer; et je crains même que ce que j'en dirai ne passe pour incroyable et pour fabuleux.» Il aurait même été documenté au Massachussetts "Sur les rivages de la « Massachusetts Bay » des maisons ont été secouées de sorte que la vaisselle a cogné sur les étagères et la partie supérieure de plusieurs cheminées en pierre fut brisée." (Brigham W.T. en 1871) Bref, nul ne peut prouver hors de tout doute que cette faille serait à l’origine du tremblement de terre de 1663 mais une chose est sûre, c’est qu’elle date de l’époque postglaciaire puisqu’elle n’a pas été polie par l’inlandsis.

Pouvez-vous trouver le lit de la rivière Malbaie coulant perpendiculairement quelque part au travers de cette vallée? Je l'ai vu et identifié!

C'est bien une chose qui est impressionnante au lac Saint-Jean ; il est possible d'apercevoir simultanément deux orages : l'un à Roberval (à droite) et l'autre à Métabetchouan (hors-photo) de la rive nord du lac. On peut dire que le lac porte bien son nom en montagnais : le Piékouagami, ce qui signifie "lac plat". (Soi-disant qu'autant dans le sens que vous pouvez voir aussi loin mais que vous pourriez être surpris de son mécontentement!)

Friends

  • loading Loading…

 

plgrenon's groups